Regard d’auteur

Devenir photographe des nouveau-nés...

Parce qu'on ne me demande pas assez souvent mes certifications, peut-être parce que vous vous fiez à mes images, j'ai eu l'idée de rédiger cet article pour vous décrire mon parcours professionnel, ou comment je suis devenue apte à manipuler vos tout petits.





Les formations en présentiel : indispensable pour se lancer.


Réaliser des poses avec un nouveau-né ne se fait pas sans un minimum de connaissances. Une naissance, aussi douce et rapide soit-elle, peut-être "traumatisante" pour l'enfant. Il se peut que votre bébé soit blessé durant le travail (cervicales, épaule, clavicule, bassin,...).


On ne manipule pas un nouveau-né sans savoir analysé si il se comporte "bien". J'ai donc réalisé deux sessions d'une heure de travail avec deux ostéopathes différents en 2018 avant de me lancer, et en 2019. 2020 avec sa crise sanitaire n'a pu me permettre de profiter d'une nouvelle session, mais je compte bien y retourner en 2021.


Petite parenthèse ostéopathe, si vous recherchez une professionnelle exceptionnelle, à Valleiry ( 30 min de Genève) Domitille Hadoux est une ostéopathe formidable pour les nouveau-nés, bébés, enfants et adultes.


Ensuite, il y a les premiers secours, une formation indispensable dans tous les cas.


Le posing, savoir faire prendre une pose à un bébé, tout en le maintenant endormi, et dans une position confortable et sécuritaire. Pour cela, je me suis formée en présentiel auprès de LA photographe la plus réputée en France ( et conférencière à l'étranger, c'est pour vous dire), Deborah Cacciola, qui se trouve à Orléans. Je me suis également formée en présentiel avec Barbara Rhumel, photographe de référence dans le 74 et bassin Genevois, qui a depuis cessé son activité pour laisser place à un nouveau projet professionnel.


Les formations en ligne : des piqures de rappel et un coup de pouce créatif.


J'ai suivi énormément de formations en ligne, avec des photographes de renommée telle que Mandy Vu, Kelly Brown, ... Ces formations en ligne, ne valent (selon moi) pas les formations en présentiel. Les séquences étant souvent coupées pour optimiser le temps de formation, ne nous permettent pas forcément d'appréhender les pleurs de bébé par exemple.


Ceci dit, je trouve que c'est un excellent complément de formation. Cela nous rappelle les procédures à suivre pour réaliser telle et telle pose, et nous invite à découvrir l'univers d'autres photographes et donc, à développer notre créativité.


En ce qui concerne la sécurité, j'ai suivi récemment la conférence en ligne de Magali Bauer via la FFPMI ( fédération française de la photographie et des métiers de l'image).


En définitive, j'ai suivi des heures incalculables de formation en présentiel ou en ligne, et je cumule des heures d'expérience auprès de vos bébés, et mes apprentissages ne s'arrêteront que le jour ou je cesserai mon activité de photographe (dans très longtemps, j'espère). La formation représente un budget important dans nos charges, mais elles sont indispensables, car les techniques évoluent très rapidement et il est nécessaire de se mettre à jour au moins une fois par an.


Je tiens d'ailleurs à préciser que certaines images sont réalisées en "composite" (grâce à des montages). C'est le cas de l'image ci-dessous par exemple. Cette photo est en réalité le mélange de deux photos, une ou le haut de la tête est maintenue, et l'autre ou le bas du visage est maintenu. Il serait trop dangereux de réaliser cette image sans maintenir la tête du bébé.










25 vues0 commentaire

Solenn MEDICI

Solenn Medici - Tel: (+33) 07.61.66.61.88 

N° SIRET : 853 275 824 00029

© 2018-2020 Toute reproduction illicite entrainera des poursuites.